Terre Picarde

Philéas Lebesgue
Lettres de Picardie

Le Thérain à Bonnières, tout près de La Neuville-Vault
Le Thérain à Bonnières, tout près de La Neuville-Vault
"La haute tour carrée du Castillon de Wault domine à la fois le vallon où  serpente, entre les houx et les genévriers, un mince ruisseau advenu des côteaux ferrugineux de Bray, et la profonde échancrure où, parmi les prés marécageux, le petit et le grand Thérain se rencontrent…"

Philéas Lebesgue, dont la mémoire est toujours vivante dans la région, est l’un des écrivains les plus féconds de Picardie. Le titre Terre picarde, qui recouvre un ensemble de trois récits, exprime peut-être le mieux la réalité profonde du "poète-paysan" du Beauvaisi: c’est cette terre, où il passera l’essentiel de son existence qui sera, audelà de ses multiples centres d’intérêt, sa source d’inspiration permanente. Qu’il s’agisse de faire revivre l’histoire de son territoire à travers les temps troublés du Moyen âge dans En ce temps-là, le premier récit et le plus long ; ou de peindre la vie quotidienne des paysans du XIXe siècle, qu’il a côtoyés tous les jours dans ce coin de l’Oise autour de La Neuville-Vault, Terre picarde révèle un merveilleux conteur.
Lebesgue envoûte le lecteur par sa puissance d’évocation, sa capacité à recréer une atmosphère, un paysage. Dans une langue à la fois poétique et directe, riche et précise, des personnages pétris de vie et de vérité resurgissent d’un passé lointain.
Terre picarde n’avait pas été réédité depuis sa première parution en 1950. Les éditions du Trotteur ailé permettent ainsi au lecteur de découvrir ou de redécouvrir ces textes rares, l’année même du cinquantenaire de la disparition de Philéas Lebesgue en 1958.

Premières pages du roman

Ce petit homme sec, au visage osseux, aux yeux perçants et gris, profondément enfoncés sous l’orbite, semblait toujours méditer sur quelque secret à découvrir. Il n’était guère loquace, mais chacune de ses paroles témoignait d’une érudition non douteuse et d’un jugement sûr. Je l’avais rencontré en Bretagne, et nous étions allés ensemble de Huelgoat à Locmariaker et à Carnac. J’avais été surpris de le voir, de temps à autre, se pencher au pied des vieilles pierres, gratter le sol et ramasser quelques menus fragments de granit verdi par l’eau des siècles ; mais je n’osais l’interroger. Un soir, cependant — c’était à Quimperlé en Juillet — je m’étais attardé pour prendre le frais à la terrasse de l’hôtel, quand je vis venir vers moi, une lettre ouverte à la main, mon compagnon de route.
– Voilà une mauvaise nouvelle, me dit-il en s’asseyant à mon côté. Ma tante, qui vit avec moi dans la petite villa de la banlieue, et qui aurait tant désiré m’accompagner ici ne va pas bien.
C’est pour elle que vous m’avez vu collectionner tant de copeaux pierreux, en apparence insignifiants. Ma tante est douée d’une extraordinaire voyance, et ses expériences de psychométrie m’ont permis de vérifier bien des choses. Il lui suffit de s’étendre sur le dos, de se dégager de toute préoccupation
étrangère à l’objet de sa recherche, et de se mettre sur le front l’un des fragments que vous connaissez, pour que ledit fragment lui raconte un morceau d’histoire, sous forme d’images et de sons. Car les pierres absorbent de la lumière, et cette lumière figée conserve dans ses plis mystérieux tout ce qu’elle a vu et entendu.
— Goethe, suggérai-je, passe pour avoir eu ce don.
— On le raconte, me fut-il répondu.
Mon interlocuteur resta un moment pensif, la tête inclinée sur la lettre qu’il tenait dépliée devant lui. Il reprit lentement:
— Je vais être obligé de vous quitter dès demain. Il ne sera pas dit que j’aie négligé quoi que ce soit pour sauver la pauvre femme...

Analyse de Terre Picarde

En ce temps-là. Dans ce premier récit des trois qui composent Terre picarde, Philéas Lebesgue nous raconte la fondation de La Neuville-Vault, village où il est né, où il est mort et où il repose aujourd’hui. Nous sommes au XIIIe siècle et l’auteur nous met en garde sans tarder: Vérité, légende ou fantaisie, je ne sais. Les personnages ont réellement existé en tout cas et j’ai cru que ce récit valait d’être conservé. Aussi, comment juger cette histoire due aux visions d’une femme pour qui les pierres absorbent de la lumière, et cette lumière figée conserve dans ses plis mystérieux tout ce qu’elle a vu et entendu ?

Philéas Lebesque nous offre ici la pleine mesure de ses vastes connaissances et de son talent d’écrivain. Connaissance du celtisme et de ses croyances ; connaissance du Moyen âge foisonnant et bouillonnant, où le monde de la religion organise des croisades vers la Terre-Sainte et lutte contre les hérésies tandis que le pouvoir royal de la France en formation affronte l’Angleterre à ses frontières, tout en subissant des luttes intestines. Politique et religion, à la recherche de l’hégémonie, créent un monde en ébullition où chacun, du roi au simple serf qu’il faudrait libérer pour le rendre plus rentable (d’après le Templier du récit), recherche une place qu’il aimerait conforter.
Lire la suite de l'analyse de Jean Pierre Steckiewiez à la fin du roman.

L'auteur: Philéas Lebesgue


Commander ce roman sur internet

Retrouvez Terre Picarde sur la Fnac.com.
(Ouvrage de 104 pages au prix de 13,80€)


Thèmes du livre : Littérature, Oise, Philéas Lebesgue