Histoire Militaire de Compiègne

Jean Yves Bonnard
Série Historique

de 538 à 2012


Histoire Militaire de Compiègne
Avec le départ, le 30 juin 2012, de l’Ecole d’état-major, dernière grande unité présente à Compiègne, le grand livre de l’histoire militaire de cette ville de l’Oise, ouvert dès le VIe siècle, se referme. Des brillants régiments de cavalerie aux hélicoptères de combat du 6e RHC, l’histoire de Compiègne aura été inséparable de celle des soldats, et donc de l’histoire de France. C’est cette histoire riche et mouvementée, rythmée par les guerres, les batailles et les grandes manoeuvres en temps de paix, au son des clairons et des trompettes de cavalerie, que ce livre s’emploie à relater.

Extrait du livre

Histoire Militaire de Compiègne
Un grand livre se referme 30 juin 2012. Avec le départ de l’Ecole d’état-major pour Saumur, le grand livre de l’histoire militaire de Compiègne se referme. L’EEM aura été la dernière unité importante présente à Compiègne, dans l’emblématique quartier Bourcier. Deux décennies plus tôt, la garnison de Compiègne était encore forte de régiments spécialisés : le 25e régiment du génie de l’air aux Sablons, le 51e de transmissions à Royallieu, le 6e régiment d’hélicoptères de combat sur le plateau de Margny.

Ces régiments représentaient l’héritage d’un glorieux passé. Tout, en effet, prédestinait Compiègne à devenir militaire. D’abord son site remarquable, à l’aval immédiat de la confluence de l’Aisne et de l’Oise, sur une rive gauche enviée, où s’étendent une profonde forêt giboyeuse et de riches terres agricoles. Ensuite, sa situation de passage obligé entre deux territoires séparés par la rivière, liaison privilégiée entre les terres du nord et la capitale.

Ville fortifiée au commerce florissant, Compiègne sera le lieu de séjour des rois et de leur cour, attirés par les plaisirs de la vénerie. Cet art de vivre est déterminant pour la cité de Jeanne d’Arc : il entraîne l’agrandissement du château royal, puis du palais impérial, d’où découle la création d’une garnison permanente. Noblesse oblige, Compiègne sera d’abord une ville de cavalerie. Cette tradition royale sera reprise par les deux Empires, puis la République.

A la fin du XVIIe siècle, la naissance de cette vie de quartier fait de Compiègne, pendant plus d’un siècle, une cité du cheval. Ce statut est renforcé par l’installation du haras...

L'auteur : Jean Yves Bonnard

Jean-Yves Bonnard, 39 ans, est professeur d'histoire-géographie, directeur du Centre départemental de documentation pédagogique (CDDP) de l'Oise. Il est l’auteur de plusieurs livres et articles sur la Grande Guerre dont 1914-1918: L'Oise au coeur de la Grande Guerre et co-auteur de Les souterrains de la Grande Guerre et Le Mont-Renaud 1918.

Commander ce livre sur internet

Retrouvez l'Histoire Militaire de Compiègne de 538 à 2012 sur Fnac.com (livre de 160 pages au prix de 14,60€)