Catherine Blum

Alexandre DUMAS
Lettres de Picardie

La maison neuve existe toujours à un jet de pierre de la route de Villers-Cotterêts à Soissons
La maison neuve existe toujours à un jet de pierre de la route de Villers-Cotterêts à Soissons
"La Maison-neuve s’élève, en allant de Villers-Cotterêts à Soissons, un peu au-delà du Saut-du-cerf, endroit où la route se resserre entre deux talus…"

Un suspense signé Dumas, dans le semi huis clos d'une maison forestière, la "Maison-neuve" au cœur de la forêt de Villers-Cotterêts: Catherine Blum est l'un des deux romans consacrés par Alexandre Dumas à sa ville natale du sud de l'Aisne, et surtout à sa forêt qu'il connaissait comme sa poche (La collection Lettres de Picardie a réédité en mai 2008 l'autre roman, Le Meneur de loups, inscrit, lui, dans la veine fantastique)... Les héros de Catherine Blum parviendront-ils à déjouer la machination infernale d'un affreux personnage, pris d'une soif secrète de vengeance ? Pour créer un climat et "accrocher" le lecteur, Dumas n'a rien à envier aux grands auteurs contemporains de romans policiers. La scène où un forestier décrypte une scène de crime en "lisant" littéralement l'action à travers les traces laissées dans la forêt par les protagonistes, est un régal. Alors découvrez ce "polar" avant l'heure, au cœur du massif de Retz, avec Alexandre Dumas pour mettre en scène les hommes et la forêt...


Premières pages du roman

AVANT LE RECIT
Tu me disais hier, mon enfant:
- Cher père, tu ne fais pas assez de livres comme Conscience.
Ce à quoi je t'ai répondu:
-Ordonne: tu sais bien que je fais tout ce que tu veux. Explique-moi le livre que tu désires, et tu l'auras.
Alors, tu as ajouté:
-Eh bien! je voudrais une de ces histoires de ta jeunesse, un de ces petits drames inconnus du monde, qui se passent à l'ombre des grands arbres de cette belle forêt dont les profondeurs mystérieuses t'ont fait rêveur, dont le mélancolique murmure t'as fait poète ; un de ces évènements que tu nous racontes parfois en famille, pour te reposer des longues épopées romanesques que tu composes ; évènements qui, selon toi, ne valent pas la peine d'être écrits. Moi j'aime ton pays, que je ne connais pas, que j'ai vu de loin à travers tes souvenirs, comme on voit un paysage à travers un rêve!
-Oh! Et moi aussi, je l'aime, mon bon pays, mon cher village! Car ce n'est guère autre chose qu'un village, quoiqu'il s'appelle bourg et s'intitule ville ; je l'aime à en fatiguer, non pas vous autres, mes amis, mais les indifférents. Je suis, à l'endroit de Villers-Coterêts, comme mon vieux Rusconi est à l'endroit de Colmar. Pour lui, Colmar est le centre de la terre, l'axe du globe ; l'univers tourne autour de Colmar! C'est à Colmar qu'il a connu tout le monde: Carrel! "Où avez-vous donc connu Carrel, Rusconi? - j'ai conspiré avec lui à Colmar, en 1821." Talma! "Où avez-vous donc connu Talma, Rusconi? - Je l'ai vu jouer à Colmar, en 1816." Napoléon! "Où avez-vous donc connu Napoléon, Rusconi? - Je l'ai vu passer à Colmar, en 1808." Eh bien! Tout date pour moi de Villers-Cotterêts, comme tout date de Colmar pour Rusconi...

Analyse de Catherine Blum

Alexandre Dumas écrivit ce roman de 1851 à 1854, alors qu'il séjournait à Bruxelles pour échapper à ses créanciers - comme vous pouvez le lire dans sa biographie.
Nostalgie déxilé? En s'adressant à sa fille dans le premier chapitre, il dépeint longuement, avec émotion, les chemins de son enfance et de son adolescence libres, cette forêt de Villers-Cotterêts où il est né, et raconte quelques anecdotes qu'il a vécues - sa rencontre avec un loup, principalement. (c'est le théâtre de ses exploits cynégétiques. Là j'ai débuté ma carrière de Nemrod... A ma droite c'était le domaine des lièvres, des perdrix et des cailles ; à gauche, celui des canards sauvages, des sarcelles et des bécassines...)
Cette longue introduction lui permet aussi d'expliquer le choix de son récit: c'est celui que sa fille préfère.
Puis, commence la présentation des personnages: Guillaume Watrin et son épouse Marianne; leur fils Bernard, garde-chasse comme son père, Catherine Blum, leur nièce et cousine que les parents ont élevée; et, dans le rôle du "méchant", Mathieu, enfant recueilli d'une laideur repoussante.
Nous sommes en 1829. Catherine et Bernard s'aiment. Mathieu, jaloux, les envie et cherche à les séparer. Alors qu'il passe pour un demeuré, il organise un traquenard diabolique afin que Bernard affronte Louis Collet, un riche parisien amoureux de la jeune fille...
Ce roman, comme Le Meneur de Loups publié trois ans plus tard et situé lui aussi en forêt de Villers-Cotterêts, échappe au genre cher à Alexandre Dumas: ici pas de récit historique, pas d'histoire de cape et d'épée avec rois et princes comme personnages principaux. L'auteur nous révèle une face plus sociale, plus humaine de son talent, à l'image de contemporains tels que Balzac et Hugo. Il décrit avec humour SA forêt ainsi que les gens qui y vivent par et pour la chasse, avec humour parfois, ce fragment de dialogue en témoigne...
Lire la suite de l'analyse de Jean Pierre Steckiewiez à la fin du roman.

L'auteur : Alexandre Dumas


Commander ce roman sur internet

Retrouvez Catherine Blum sur la Fnac.com (Ouvrage de 208 pages au prix de 13,80€)